PARCOURS

Je m'appelle Emilie Isvy et j'ai ouvert mon atelier-boutique de céramique

"Le Terrarium" en août 2019, à Romans-sur-Isère, dans la Drôme.

Après des études en design d'objet à l'ENSAAMA Olivier de Serres (Paris), je décide de me réorienter vers un apprentissage professionnel de la céramique. J'effectue un CAP de tourneur en céramique et je me forme par le biais de stages auprès de céramistes tels que Marc Albert, Doris Grivel, ou encore Valéria Polsinneli.

 

MON TRAVAIL

 

Mes pièces sont avant tout une interprétation personnelle de la nature, qui est ma principale source d’inspiration.

image0_edited.jpg

Je l’exprime à la fois de manière figurative (décors floraux entièrement peints et gravés à la main), et à la fois de manière abstraite et évocatrice (textures organiques creusées dans la terre).

 

Le travail sur le tour de potier est ma technique de prédilection, pour les sensations qu'elle apporte, pour ses superbes possibilités formelles et pour la concentration qu'elle demande.

J’utilise principalement du grès blanc, une terre de haute température (cuisson à 1250°C), réputée solide et qui n’a pas besoin d'être émaillée pour être imperméable et par conséquent, alimentaire.

Ainsi, l’extérieur de mes pièces est souvent parfois laissé brut et mat. La terre peut ainsi exprimer ses qualités intrinsèques, telle que sa minéralité et sa couleur naturelle.

 

Je réalise chaque pièce avec soin et passion, pendant parfois plusieurs heures et j'accorde une importance particulière aux finitions. D'une certaine manière cela me permet de sacraliser l'objet, qui est aujourd'hui trop souvent considéré comme un consommable peu cher et de mauvaise qualité, subissant les changements de mode et aussitôt jeté.

 

 

Selon moi, une pièce artisanale est une pièce vivante, expressive et qui porte en elle l'âme de son créateur.

Une pièce artisanale est une pièce que l'on prend plaisir à regarder et à toucher au quotidien.

Une pièce artisanale est une pièce à laquelle on est attachés, voire intimement liés, et qui doit pouvoir traverser le temps et les générations.

 

 

LES ÉTAPES DE FABRICATION

.Préparation : battage manuel de la terre et préparation des boules de terre (pesées et pétrissage en tête de bélier).
.Ébauche : tournage des pièces sur le tour électrique.
.Forme finale : tournassage (travail de taille pour affiner les parois de la pièce, travailler ses courbes, lui faire un pied)
.Fabrication et pose des anses.
.Finitions avec une éponge humide.
.Décoration : pose des engobes (terres colorées) au pinceau et gravure des motifs à l’outils métallique.
.Temps de séchage (plusieurs jours), enfournement et première cuisson dite de «dégourdi» (8h à 960°). .Défournement.
.Dépoussiérage et émaillage des pièces (par trempage ou aspersion)
.Enfournement et deuxième cuisson dite «d’émail» (10h à 1250°).
.Défournement et polissage manuel des parties restées brutes.

 

 

LA RÉPARTITION DU PRIX D'UNE PIÈCE

50% RÉMUNÉRATION

23% CHARGES FIXES (loyer, eau, électricité, assurance)

14% MATIÈRES PREMIÈRES, outillage et consommables d'atelier

13% COTISATIONS SOCIALES

La rémunération n’équivaut qu’à 50% du prix des pièces.

Elle doit englober le temps de fabrication mais également le temps de conception des pièces, le ménage de l’atelier, le recyclage de la terre, la fabrication des émaux, la tenue de la boutique et l’accueil client, la gestion administrative, la communication sur les réseaux sociaux, la gestion du site internet, le traitement des devis, les déplacements chez le fournisseur, les commandes de matériel en ligne, les expéditions de pièces...

Voilà pourquoi malgré un prix bien plus élevé que des pièces de fabrication industrielle, il reste très difficile pour les artisans de se rémunérer correctement.